L’étiquette énergétique des aspirateurs – Septembre 2017

Etiquette Energetique Aspirateur 2017Mise en place en 2014, l’étiquette énergétique des aspirateurs a évolué le 1er septembre 2017. La règlementation de la Commission Européenne a toujours les mêmes objectifs :

  • Le respect d’une efficacité de nettoyage minimum, et d’une consommation électrique maitrisée (règlement UE n°666/2013).
  • La publication d’informations sur la consommation électrique et l’efficacité de nettoyage réelles de ces aspirateurs (règlement UE n°665/2013).

L’apparence générale de l’étiquette reste la même, mais les performances minimales imposées aux fabricants deviennent plus exigeantes, et l’échelle de notation de l’efficacité énergétique évolue. Les principales nouveautés sont listées ci-dessous :

CritèreVersion 2014Version 2017
Comparaison des réglementations applicables en 2014 et 2017
Évolution de la notation
Classe énergétiqueNotée de A à GNotée de A+++ à D
Évolution des performances requises
Puissance max1600 W900 W
Consommation max62 kWh42 kWh
Efficacité sur tapis> 70%> 75%
Efficacité sur sol dur> 95%> 98%
Émission poussièresMoins de 1%
Niveau sonore max80 dB
Durée de vie moteurAu moins 500h

Ce règlement s’applique aux aspirateurs traineaux avec ou sans sacs, et aux aspirateurs balais avec fils. Il ne s’applique pas encore aux aspirateurs qui fonctionnent sur batterie (c’est à dire la majorité des aspirateurs balais et des aspirateurs à main).

Mise à part la modification des notes de l’efficacité énergétique (qui se déplacent de 3 crans vers le haut), il n’y a pas de différence visuelle sur l’étiquette énergétique.

Etiquette Energetique - Comparaison 2014 2017

Évolution de l’Étiquette Énergétique entre 2014 et 2017

Dans le détail, la règlementation Européenne sur les aspirateurs après mise à jour est la suivante.

1.Les performances garanties

Dans le but de réduire la consommation électrique des aspirateurs, et de garantir aux clients de bonnes performances, les nouveaux aspirateurs doivent respecter les exigences suivantes :

  • Leur puissance électrique (ou puissance absorbée) doit être inférieure à 900 W (cette limite était de 1600 W en 2014). Cela revient à éliminer les notes inférieures à D. La majorité des modèles actuels consomment aujourd’hui entre 550 W et 800 W, ce qui est en-dessous de cette limite.
  • Leur consommation électrique annuelle doit être inférieure à 42 kWh (cette limite était de 62 kWh en 2014). Le calcul est fait en supposant une utilisation “standard” de l’aspirateur d’1h par semaine pour un logement de 87 m². Le résultat est bien sûr directement lié à la puissance électrique de l’aspirateur.
  • Leur efficacité de dépoussiérage sur tapis doit être supérieure à 75% (cette limite était de 70% en 2014). La note représente la quantité de poussière enlevées après 5 allers-retours sur un tapis. Cela revient à éliminer les notes inférieures à E.
  • Leur efficacité de dépoussiérage sur sols durs doit être supérieure à 98% (cette limite était de 95% en 2014). La note représente la quantité de poussière enlevées après 5 allers-retours sur un parquet avec fentes. Cela revient à éliminer les notes inférieures à F.
  • La quantité de poussières rejetées doit être inférieure à 1% (nouvelle limite). Cela revient à éliminer la note G.
  • Le niveau sonore doit être inférieur à 80 dB (nouvelle limite).

Pour information, la nouvelle règlementation impose également une durée de vie minimale : 500h au moins de pour le moteur, et 40 000 oscillations au moins pour le flexible. Ceci a pour but de garantir une fiabilité minimale des aspirateurs, et d’éviter les problèmes d’obsolescence programmée.

2.L’étiquette énergétique

En plus de devoir construire des aspirateurs avec les performances minimum demandées ci-dessus, les fabricants doivent maintenant fournir une information claire sur la consommation et l’efficacité réelles de leurs produits.

Toutes ces informations sont regroupées dans l’étiquette énergétique, qui est similaire à ce qui se faisait déjà pour d’autres produits électroménagers comme les réfrigérateurs ou les machines à laver :

Etiquette-energetique-aspirateur-2017-analyse

Étiquette Énergétique aspirateurs 2017

On y trouve donc :

  • L’efficacité énergétique de l’aspirateur, notée de A+++ à D, qui augmente avec l’efficacité de dépoussiérage moyenne, et diminue avec la consommation d’énergie. Les meilleurs aspirateurs ont la note A+++. On retrouve le même nombre de notes qu’en 2014, mais avec un déplacement de la grille de notation vers le haut : apparition des notes A+, A++, et A+++ en parallèle de la disparition des notes E, F et G.
  • La consommation annuelle d’électricité (qui doit donc dans tous les cas être inférieure à 42 kWh). La nouvelle note A+++ correspond à une consommation annuelle de moins de 10 kWh.
  • Le niveau sonore, en décibels (dB), qui était déjà fourni en général, et doit à présent être inférieur à 80 dB.
  • Le niveau de filtration de l’aspirateur, noté de A à F. Les aspirateurs équipés de filtres HEPA et de joints de qualité auront tendance à avoir une meilleure note sur ce point. Les aspirateurs notés A rejettent moins de 0.02% de poussières (soit un taux de filtration de 99.98%). La note G qui correspond à des aspirateurs rejetant plus de 1% des poussières (soit un taux de filtration de 99%) est éliminée.
  • Les performances de nettoyage sur tapis et moquettes, notées de A à E. Elle doit être au minimum de 75%. Après 5 allers-retours, les aspirateurs notés A aspirent plus de 91% des poussières, et ceux notés E entre 75 et 79%. Les notes F et G sont éliminées.
  • Les performances de nettoyage sur sols durs, notées de A à F. Elle doit être au minimum de 98%. La note G est éliminée.

3.L’avis de MeilleurAspirateur

La règlementation de 2013 a introduit beaucoup plus de transparence sur les performances réelles des aspirateurs, et a permis des comparaisons plus faciles entre les différents modèles. Cette évolution apporte d’une part la garantie de performances minimales plus élevées, et d’autre part une notation plus fine des aspirateurs les plus économes en énergie.

C’est ce second point qui sera le plus visible pour les consommateurs : sachant que les meilleurs aspirateurs étaient presque tous notés A pour leur efficacité énergétique, l’apparition de nouvelles notes allant de A+ à A+++ va permettre de mieux les comparer entre eux.

Cette énergétique permet d’avoir une idée de la consommation de l’aspirateur par rapport à ses performances, tandis que les notes de performances sur sols durs et tapis donnent une information claire sur l’efficacité de l’aspirateur : on constate qu’une consommation électrique plus basse n’implique pas que les performances soient moins bonnes !

De même, la classe d’émission des poussières donne une information plus fiable sur le niveau de filtration de l’air que la simple présence ou non de filtre HEPA. En effet, deux aspirateurs équipés de filtres HEPA similaires n’ont pas forcément le même niveau d’émission de poussières, si l’un a des fuites tandis que l’autre est équipé de joints de qualité le long du circuit d’air.

Tout ceci donne plus de poids aux performances réelles des aspirateurs, et moins au marketing qui annonce systématiquement que tous les modèles sont performants. Cela facilite donc le choix de son aspirateur.